Nicolas Morin (@nicomo)

Bricoleur de code et d'idées. Sometimes in English. 🕶

J. S. Mill, De la liberté. (3 - suite et fin)
Liberté d'expression

J. S. Mill, De la liberté. (3 - suite et fin)

Les idées les plus originales de J.S. Mill sur la liberté sont exposées dans l’introduction et la première partie de son texte, que nous avons vu déjà. Dans la suite du livre, assez courte, il tire les conséquences de ces idées et répond aux objections possibles. Du coup, plutôt que de commenter le texte au fur et à mesure, je vais pour toute la fin me contenter de quelques remarques d’introduction, puis essentiellement résumer son propos.

  • Nicolas Morin
J. S. Mill, De la liberté. 1. Introduction (2)
Liberté d'expression

J. S. Mill, De la liberté. 1. Introduction (2)

Pour rappel, voici le principe de non-nuisance tel que dĂ©fini par Mill, et qui forme l’axe de sa rĂ©flexion sur la libertĂ© en gĂ©nĂ©ral, et sur la libertĂ© d’expression en particulier. “The only purpose for which power can be rightfully exercised over any member of a civilised community, against his will, is to prevent harm to others. His own good, either physical or moral, is not a sufficient warrant. (…) Over himself, over his own body and mind, the individual is sovereign.

  • Nicolas Morin
J. S. Mill, De la liberté. 1. Introduction (1)
Liberté d'expression

J. S. Mill, De la liberté. 1. Introduction (1)

Mon objectif ici est de lire De la liberté à haute voix : il fait partie de ces textes qu’on connaît plus ou moins, de réputation et sans les avoir lus, par les résumés scolaires qu’on en a eus, et par ce qui en a diffusé dans la culture politique. Mais c’est un de mes souhaits, en ce moment, et contrairement à la tradition dans laquelle j’ai été élevée, qui privilégiait le manuel (le Lagarde et Michard a fait des ravages pour des générations), de revenir aux sources et de réellement lire et essayer de comprendre les textes.

  • Nicolas Morin
J.S. Mill. De la liberté (0)
Liberté d'expression

J.S. Mill. De la liberté (0)

Il est difficile de penser à un texte qui, dans le monde occidental, a eu plus d’influence sur notre conception de la liberté d’expression que le De la liberté (1859) de John Stuart Mill. D’une certaine façon ce texte qui a plus de 160 ans fixe encore notre cadre de pensée, qu’on en ait conscience ou non. Par exemple, dans le contexte de la pandémie de Covid-19 Facebook a annoncé les règles suivantes en mars 2020 :

  • Nicolas Morin
Ed Felten : Covid-19, Technologie, vie privée et libertés publiques
covid-19

Ed Felten : Covid-19, Technologie, vie privée et libertés publiques

Ci-dessous mes notes de la conférence donnée en ligne par Ed Felten - @EdFelten, du Center for Information Technology Policy de Princeton sur le sujet en titre du billet, le 16/04/2020. La conférence a été enregistrée et sera en ligne : https://citp.princeton.edu/event/webinar-felten-covid/ On parle ici de la situation après le pic de la maladie, mais avant que la question soit réellement réglée. C’est-à-dire que la question est liée à une transition longue entre le pic et la disponibilité d’un vaccin, des mois pendant lesquels il faudra gérer une « zone grise » de risque.

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (6) : Vietnam et au-delĂ 
liberté d'expression

Le 1er amendement (6) : Vietnam et au-delĂ 

Le critère du « danger clair et immédiat » établi par le juge Holmes reste valable pendant plusieurs décennies. La tentation de limiter la possibilité de critiquer le Gouvernement ne disparaît jamais tout à fait et elle revient au premier plan dès que les circonstances se font plus pressantes. C’est le cas début 1940 quand la guerre se déclenche en Europe. Dans un contexte de panique à l’égard d’une « cinquième colonne » en cas d’expansion du conflit, le Congrès passe le Smith Act, qui oblige les étrangers à s’enregistrer et se faire prendre les empreintes, facilite leur éventuelle expulsion, et interdit d’en appeler de quelque façon que ce soit au « renversement ou à la destruction du gouvernement ».

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (5) : un « danger clair et immédiat »
liberté d'expression

Le 1er amendement (5) : un « danger clair et immédiat »

Pendant ses plus de cent premières années, le bill of rights est un peu comme la Magna Carta après 1215 : un marqueur, que personne ne cherche vraiment à respecter. Les Rois anglais ne respectent pas la « loi du pays » s’ils ont un intérêt quelconque à ne pas le faire, a fortiori s’il s’agit d’usurper le trône ; et la société américaine ne se soucie pas tellement, en pratique, du premier amendement au 19e siècle.

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (4): les 100 premières années
liberté d'expression

Le 1er amendement (4): les 100 premières années

Comme les événements nous l’ont rappelé ces dernières années, avec l’administration Trump par exemple, le cadre politique et juridique d’une nation est fait de lois, d’institutions et de tribunaux, mais aussi de beaucoup de conventions. Pour que la loi s’exerce, il faut qu’elle soit testée : quelqu’un s’aventure dans la zone grise aux limites de la loi, et une interprétation réaffirme, temporairement parfois, une nouvelle limite, qui peut être différente de la précédente, et parfois moins claire qu’il n’y paraît, mais reste néanmoins valide jusqu’à ce qu’un nouveau test se présente.

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (3) : les Lumières écossaises
liberté d'expression

Le 1er amendement (3) : les Lumières écossaises

James Madison lui-même ne s’est pas appesanti outre mesure sur le besoin d’adopter ce premier amendement, mais étant donné le rôle individuel qu’il a joué dans son adoption, il est important d’essayer de cerner ses motivations. Son discours introductif du 8 juin 1789 n’est pas très disert sur le sujet. Il se contente de remarquer que « la liberté de la presse et le droit de conscience, ces insignes privilèges du peuple, ne sont pas garantis dans la constitution britannique.

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (2) : le Bill of Rights
liberté d'expression

Le 1er amendement (2) : le Bill of Rights

Le premier Congrès se réunit en mars 1789 à Federal Hall, 26 Wall Street, à New York. Au menu : l’élection de George Washington comme Président et de John Adams comme vice-président, la décision de créer une capitale dans le sud du pays (victoire des états du sud) et de faire assumer par le gouvernement fédéral les dettes des états membres (victoire des états du nord). Et aussi, bien sûr, suite logique du difficile processus de ratification : il faut amender la constitution.

  • Nicolas Morin
Le 1er amendement (1) : ratification de la constitution
liberté d'expression

Le 1er amendement (1) : ratification de la constitution

La constitution américaine a été adoptée par la Convention de Philadelphie, dans sa version finale, en septembre 1787. Le Delaware devient, le 7 décembre, le premier État à la ratifier. La majorité des deux tiers des États, nécessaire pour que la nouvelle constitution prenne effet, est atteinte quand le New Hampshire ratifie à son tour en juin 1788. Mais le processus a été extrêmement difficile, et le premier Congrès, qui se réuni en mars 1789, adopte dès septembre 1789, soit deux ans à peine après l’adoption initiale de la constitution, un ensemble de dix amendements, dont le premier amendement qui nous intéresse ici, qui forment ce qu’on appelle le Bill of Rights.

  • Nicolas Morin
Pourquoi parler de liberté d'expression ?
liberté d'expression

Pourquoi parler de liberté d'expression ?

Je suis, par hasard et par chance, citoyen d’un pays dans lequel la liberté d’expression est reconnue et protégée. Elle n’est pas absolue, elle ne l’est nulle part, mais en France comme dans la plupart des démocraties, elle est une des bases du système politique et de l’organisation de la société. Même dans les pays qui ne la pratiquent pas d’ailleurs, la liberté d’expression est malgré tout reconnue sous une forme ou sous une autre, au moins en principe : rares sont, sans doute, les sociétés qui assument aujourd’hui que ce ne serait pas du tout un droit.

  • Nicolas Morin
A Database of French Researchers (1)
data

A Database of French Researchers (1)

During the spring and this summer, I worked on and off, in my free time, on a side project about French researchers and their publications. This is an ongoing work, it will probably move slowly and last for some time, but I think it’s interesting to start documenting the first results. Anyone with a passing knowledge of the French Higher Ed landscape will know this is a daunting task: polite decision makers talk of a fragmented system; less polite people confess it’s a terrible mess, a jumble of overlapping structures and competing loyalties, with Universities, University groups, Ecoles, the CNRS, labs big and small with multiple parent organisations.

  • Nicolas Morin
Lettre Info
bibliothèques

Lettre Info

Depuis janvier je gère la publication d’une lettre d’information professionnelle, hebdomadaire, “Doc. - Voir aussi”, sur des sujets de documentation. On a envoyĂ© 22 numĂ©ros de la lettre et le logiciel utilisĂ© pour gĂ©rer la lettre donnant quelques Ă©lĂ©ments statistiques, je me suis dit qu’il serait intĂ©ressant de faire un billet Ă  ce sujet. Doc. Voir aussi - quelques statistiques 510 personnes se sont abonnĂ©es avant que la 1e lettre ne soit envoyĂ©e, suite Ă  l’annonce de sa crĂ©ation sur les rĂ©seau sociaux et sur les listes professionnelles.

  • Nicolas Morin
RA21
bibliothèques

RA21

TL;DR un pas dans la bonne direction attention Ă  la dĂ©finition des attributs minimums nĂ©cessaires particulièrement adaptĂ© Ă  la situation en France on pourrait dĂ©jĂ  plus utiliser Shibboleth Nathalie Clot attire mon attention sur un dĂ©bat en cours autour d’un effort pour crĂ©er une norme NISO pour la gestion de l’accès aux ressources Ă©lectroniques. La recommendation est RA21: Resource Access for the 21st Century, et le billet sur lequel pointe Nathalie est What Will You Do When They Come for Your Proxy Server?

  • Nicolas Morin
Gollico - ToC
gallica

Gollico - ToC

The Bibliothèque nationale de France (BnF) has opened APIs for a number of services, including their Gallica digital library, which contains 4.3 millions of documents: digitized books, maps, photos, musical scores, etc. from the collections of the BnF and partner libraries. I thought it’d be a nice little project to do a small set of client functions for those APIs: I’d practice Go, and familiarize myself with the APIs. So I started doing that.

  • Nicolas Morin
Machinebox
machinebox

Machinebox

Following an experiment with the Google Cloud Speech API, and another with the Azure Vision API, I continue my experiments in Machine Learning for archival materials with Machine Box. I read Machine Box founder’s Mat Ryer’s post about How (he) built an image proxy server to anonymise images in twenty minutes and based my expriment on his. He uses an image, detects a face in it, removes it and passes the modified image on.

  • Nicolas Morin
Azure Vision Api
microsoft

Azure Vision Api

Following an experiment with the Google Cloud Speech API, where I tried to extract information from sound files - transcripts of speech, keywords, etc. - I thought I’d try another Machine Learning API, with the same overarching goal but a different project. The overarching goal is still to use the Machine Learning APIs provided by such internet giants as Google or Microsoft and try to somewhat automate the treatment of archival and library material.

  • Nicolas Morin
Google Speech API
google

Google Speech API

This past year, we’ve heard a lot about the progress of Machine Learning algorithms and that got me thinking. Libraries and archives have a lot of sound files around, which can’t be easily used: for the most part, if you want to know what’s in them you either have to listen to them, or hope that an archivist did and provided the necessary metadata, which is quite time consuming, and there’s a lot of backlog around…

  • Nicolas Morin
Internet zinc #33
internetzinc

Internet zinc #33

J’étais parti, dĂ©but 2016, sur un rythme d’un Ă©pisode d’Internet Zinc par semaine. Après 30+ Ă©pisodes, je trouvais que je commençais Ă  me rĂ©pĂ©ter, et l’élection de Trump en novembre a achevĂ© de me couper les pattes. Ensuite j’ai eu des problèmes de santĂ©, fait un dĂ©mĂ©nagement transatlantique, tout ça… Pas pour me chercher des excuses, mais disons que 32 lettres en 2016, c'Ă©tait trop. En 2017, ce sera une, ça me semble plus raisonnable.

  • Nicolas Morin
Brexit 1956
brexit

Brexit 1956

As is quite normal, people being worried about what comes next, talk about Brexit tends to look at what comes next. When people talk about the past, it’s usually about either the campaign, or Cameron’s Premiership. But I’m really interested in the long term thinking around Brexit. In 1994 I was studying History at the University of Bristol, and doing a Master’s paper on the U.K. applications to the European Economic Community of the 1960s, and specifically how that process was presented to the public and framed in the media.

  • Nicolas Morin
Future library
art

Future library

In the early 1990s, when I was a student, I visited an art exhibition with photographs by Sugimoto Hiroshi. It was from a series called Seascapes. The photographs were all in black and white. They had been taken around the world with a view camera, but all showed the same thing: the sea and the sky, with the line of the horizon cutting the picture in two halves. Sometimes it was almost night, sometimes the horizon disappeared in fog, sometimes it was as thin and clear-cut as a pencil line on a white paper.

  • Nicolas Morin
Hugo on Firebase
golang

Hugo on Firebase

This is a short post to document how I deployed my Hugo static website to Google Firebase hosting. I do not cover Hugo itself: see their Quickstart guide. You need to install Node.js first, as it is required by the Firebase CLI, which is then installed from the terminal using: npm install -g firebase-tools You can now connect your local machine to your Firebase account: firebase login will open a browser window and ask you, using your Google credentials, to authorize Firebase.

  • Nicolas Morin
Amazon 2017
business

Amazon 2017

Qu’est-ce qu’un supermarchĂ©? Un endroit oĂą le client doit faire le travail d’aller chercher les produits qui l’intĂ©ressent en rayon, sans avoir le choix des quantitĂ©s, en Ă©change d’une baisse des prix et d’une variĂ©tĂ© de stock importante. Par opposition Ă  la situation avant les supermarchĂ©s, oĂą le client fait appel Ă  du personnel qui va chercher en magasin un produit, et lui en sert la quantitĂ© souhaitĂ©e. Confer Au Bonheur des Dames, et aussi les courses de ma grand-mère, qui passait au boucher, puis au crĂ©mier, au boulanger, etc.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #32
internetzinc

Internet zinc #32

1. Sécurité, en pratique La semaine passée, j’ai indiqué quelques moyens simples d’un peu mieux sécuriser votre pratique internet. C’était rapide, dans une lettre déjà assez longue et déprimante. Mais ça vaut le coup d’y revenir plus en détail : les articles n’ont pas manqué, dans l’ambiance de cette semaine, pour vous aider dans tout ça. Parmi cette abondance, je retiens deux articles simples. Quincy Larson vous explique comment encrypter votre vie en moins d’une heure.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #31
internetzinc

Internet zinc #31

1. Oh, la belle bleue ! Ah non, tiens, c’est rouge… J’ai suivi les élections américaines derrière mon ordinateur. Et il est certain qu’on pouvait tout à fait suivre les événements sans télévision. Il y avait abondance d’informations et de commentaires de toutes sortes. Toute la journée Google News Lab, qui avait un partenariat avec des médias traditionnels (la radio publique WNYC, la chaine de télévision hispanophone Univision, le quotidien USA Today…), a mis en ligne des cartes identifiant les problèmes de file d’attente, d’intimidation devant les bureaux de vote, etc.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #30
internetzinc

Internet zinc #30

1. L’industrie technologique n’existe pas Je ne suis pas un grand fan de l’usage du terme GAFA pour dĂ©signer les Google, Amazon, Facebook, Apple de ce monde. Ce sont de très grandes entreprises, qui ont un pouvoir certain sur le monde tel qu’il est, cela ne fait pas de doute. Ce sont aussi 4 entreprises amĂ©ricaines. Il y a le cas particulier de la France, oĂą le terme est souvent utilisĂ© dans un mĂ©lange, un peu indigeste Ă  mon goĂ»t, d’anticapitalisme, d’antiamĂ©ricanisme et de nationalisme Ă©tatique.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #29
internetzinc

Internet zinc #29

1. Data Scientist : en fait. J’ai lu pas mal sur le sujet Data Science cette semaine. Le sujet étant à la mode, il y a des quantités invraisemblables de contenus en ligne dans lesquels il n’est pas toujours facile de se repérer. À commencer par la question de savoir ce qu’est un « Data Scientist ». La meilleure intro croisée cette semaine date de juin 2015. Il s’agit d’un article de Robert Chang sur son expérience de Data Scientist chez Twitter.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #28
internetzinc

Internet zinc #28

Cette semaine j’étais en déplacement : j’ai manqué de temps et, surtout, j’ai manqué de connexion internet suffisante pour faire mon travail habituel de lecture, synthèse, etc. Du coup pour cette semaine, exceptionnellement, je vous propose une édition différence d’Internet Zinc, que j’écris dans mon avion de retour à la maison — sans connexion — et qui n’a qu’un seul sujet : QU’EST-CE QU’UN PROGRAMME ? 1. Infrastructure matérielle Il y a 18 mois Paul Ford a publié un article, en Anglais, dans Bloomberg, intitulé : What is Code?

  • Nicolas Morin
Internet zinc #27
internetzinc

Internet zinc #27

1. Blockchain Trois articles et une vidéo sur Blockchain sont passés sur mon écran dans la semaine, rien que ça. J’ai parlé parfois allusivement de Blockchain, mais je n’ai pas souvenir de l’avoir expliqué ni d’avoir consacré une (partie importante) d’une édition d’Internet Zinc à ce sujet. C’est l’occasion. Tout le monde, je pense, a entendu parler de Bitcoin : c’est une monnaie (que vous pouvez échanger pour des dollars, des euros, etc.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #26
internetzinc

Internet zinc #26

Pour cause de déplacements professionnels (ceux de ma femme puis les miens), et de semaines plus chargées qu’habituellement, cette semaine et, si possible, la semaine prochaine, je vous envoie deux lettres au format plus libre que d’habitude. Des idées jetées sur le clavier. 1. bébé éprouvette Entendu dans un épisode du podcast Radiolab, l’histoire des réactions à la naissance en 1978 du premier bébé éprouvette. Les craintes d’une atteinte symbolique mais fondamentale à notre idée de l’humain et de la procréation.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #25
internetzinc

Internet zinc #25

1. DDoS — exemple J’ai parlé la semaine dernière des attaques Distributed Denial of Service (DDoS) : je ne refais pas l’explication de ce qu’est une DDoS — faut suivre. Par contre il y a eu cette semaine un exemple parfait. Résumé. La victime, Brian Krebs, est un journaliste indépendant spécialisé justement sur les questions de sécurité informatique. Son blog, Krebs on Security, a été attaqué par l’intermédiaire d’une DDoS. Son hébergeur, Akamai l’a défendu 48 heures puis, le coût de cette défense augmentant, a pris la décision, économique, de simplement virer Krebs on Security de ses serveurs.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #24
internetzinc

Internet zinc #24

1. De la programmation en milieu universitaire Pour commencer la revue de la semaine, deux articles qui, a priori, n’ont rien à voir l’un avec l’autre, mais dimanche dernier quand je les ai lus, mon cerveau les a curieusement fusionnés en une seule entrée, double, d’Internet Zinc. Dans The Economist un papier sur une sorte de nouveaux business : les entreprises qui s’attachent à toiletter le code des programmes produits dans les universités.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #23
internetzinc

Internet zinc #23

1. Ménage dans l’App Store C’était le blabla annuel d’Apple cette semaine. Nouvel iPhone. Plus de prise jack. Des écouteurs Bluetooth. Meuh… Les smartphones sont maintenant bien installés, et ne gêneront plus l’excitation de jadis — ni, d’ailleurs, les marges de croissance. Entre-temps Apple est devenu l’une des plus grandes entreprises au monde. Et si l’avenir n’est pas au smartphone, mais à une catégorie entièrement nouvelle, il n’est pas raisonnable d’attendre de la plus grosse entreprise mondiale, la plus « installée », que ce soit elle qui découvre cet entièrement nouveau.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #22
internetzinc

Internet zinc #22

1. AlphaGo trie les concombres Vous vous souvenez d’AlphaGo, le programme de Machine Learning de Google utilisé au début de l’année pour battre un champion de Go ? Vous vous dites qu’il a mérité sa retraite et qu’il siffle des Mojitos sur une plage tropicale ? Pas du tout : il travaille à trier les concombres dans une ferme japonaise. Le blog de Google sur Big Data and Machine Learning a un article sur l’utilisation de TensorFlow, qui est le nom donné par Google à leur outil Open Source de Machine Learning, à petite échelle.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #21
internetzinc

Internet zinc #21

1. com·mod·i·ty Le terme anglais commodity se traduit littéralement par « marchandise » ou « produit de base ». Mais il a une connotation que n’a pas tout à fait la traduction française : le terme implique quelque chose de trivial, dont la valeur est faible et, surtout, qui se trouve facilement. Produit de base est sans doute l’expression la plus proche. Par exemple les bouteilles d’eau au supermarché : la marque n’est pas super importante, en général, et la marge des supermarchés sur ces produits est faible ; mais vous seriez choqué que le supermarché cesse de la proposer : leur présence est attendue et évidente.

  • Nicolas Morin
golang

Learning Go

TL;DR: It’s a great language, a good choice to learn programming in general; there’s great documentation available, and it’s detailed. But in part because the Go community doesn’t view frameworks favorably, it can be hard to move from grasping the details to working on a fully fledged project. I’m not a programmer, i.e. I have not had any kind of formal training in Computer Science; nor do I work as a developer.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #20
internetzinc

Internet zinc #20

1. Le Wordpress de la RĂ©alitĂ© Virtuelle? VR question: Is anyone yet making a DIY authoring tool for VR? The “Wordpress of VR”, if that’s isn’t too creaky a metaphor? — Clive Thompson (@pomeranian99) June 21, 2016 Excellente question. Le web a suivi aussi cette trajectoire : d’abord tout le monde bricole un peu de HTML, puis petit Ă  petit, des outils apparaissent qui facilitent la publication (Macromedia Dreamweaver? 1997 ?

  • Nicolas Morin
Internet zinc #19
internetzinc

Internet zinc #19

1. headed.reverses.marriages C’est mon adresse postale : headed.reverses.marriages. Cette semaine un billet de Frederic Filloux dans Monday Notes attire mon attention sur What3words, une startup britannique qui propose une solution au problème de l’adressage. Dans une grande partie du monde, et dans les pays en développement en particulier, il n’est pas toujours facile d’avoir une adresse, qui soit facilement partageable, publique, unique. Quand vous habitez un bidonville de Monrovia, vous n’avez pas d’adresse, ce qui est un handicap et un obstacle à l’amélioration de vos conditions de vie ou de vos perspectives économiques.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #18
internetzinc

Internet zinc #18

1. Des femmes Cette semaine Hillary Clinton a plus ou moins bouclé la primaire démocrate et, sauf accident de dernière minute, elle sera la candidate de ce parti pour les élections de novembre. C’est une première : si on prend en considération les démocrates et les républicains seulement, il y a eu deux femmes candidates au poste de vice-président, Sarah Palin en 2008 et Geraldine Ferraro en 1984 ; mais il n’y avait jamais eu de candidate de ces partis au poste de Président.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #17
internetzinc

Internet zinc #17

1. Apprendre Je parlais la semaine dernière d’une interview avec Natalie Podrazik qui illustrait la façon dont le métier de programmeur a changé ces dix ou quinze dernières années. J’ai croisé deux infos cette semaine qui illustrent ce point de façon plus précise. D’abord une interview de Mike Acton, qui est responsable du développement dans un relativement grand studio de jeux, Insomniac Games. L’interview est longue et part un peu dans tous les sens, mais elle est intéressante sur plein d’aspects, la gestion d’une équipe de développement par exemple.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #16
internetzinc

Internet zinc #16

1. Le web de contenu ne veut pas mourir Craig Mod mène une sorte de vie idéale : il partage son temps entre le Japon, où il fait de longues randonnées sur les sentiers des temples bouddhistes, et New York City ; il écrit et il fait des projets web. Il y a quelques années il a entamé un projet intéressant : hi.co. C’était tout à la fois un site web, un réseau social, une plateforme de blog fortement orientée sur le thème du voyage et du lieu.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #15
internetzinc

Internet zinc #15

1. Beme Matt Hackett est la moitié technique de la start-up Beme. L’autre moitié est Casey Neistat, star de YouTube. Je regarde de loin en loin les vidéos de Casey Neistat, mais je lis tout ce qu’écrit Matt Hackett. Il a récemment publié deux billets sur Medium, l’un sur le fait d’être homosexuel dans le secteur Tech, l’autre sur la version 2 de Beme. Beme est un réseau social de vidéos, qui a un certain nombre de particularités techniques :

  • Nicolas Morin
Internet zinc #14
internetzinc

Internet zinc #14

1. Sonic Pi Je parle régulièrement ici de tentatives artistiques qui s’expriment sous forme numérique, par exemple Jennifer Morone, évoquée dans le tout premier numéro d’Internet Zinc. Par ailleurs nos sociétés, qui voulaient il y a un siècle que les enfants deviennent ingénieurs grâce à Mecanno, veulent aujourd’hui toujours qu’ils deviennent ingénieurs, mais grâce à la programmation. Il n’y a qu’à voir la rubrique dédiée aux enfants sur le site Pimoroni.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #13
internetzinc

Internet zinc #13

1. WhatsApp 2 — Brésil 0 En décembre dernier, un juge brésilien avait fait arrêter, pour quelques heures, le patron de Facebook Brésil dans le cadre d’une enquête criminelle, le juge réclamant les messages WhatsApp d’un trafiquant de drogue. WhatsApp est une filiale de FB. Et WhatsApp est encodé, et ne stocke pas les messages des utilisateurs : ils ont conçu leur système de façon à ne pas pouvoir techniquement répondre à la demande de ce juge.

  • Nicolas Morin
Internet zinc #12
internetzinc

Internet zinc #12

1. iPad Baby J’étais en vacances avec ma fille, qui devait avoir 4 ou 5 ans (elle en a bientôt 12), chez ma mère. Le téléphone sonne et elle demande : « c’est le téléphone de qui, qui sonne ? » Personne en particulier, c’est celui « de la maison », qui est posé sur une table dans l’entrée. Incompréhension. Quelqu’un l’a posé là, peut-être, mais c’est le téléphone de quelqu’un, non ?

  • Nicolas Morin
music

Music 2015

I’m old fashioned. I listen to albums rather than tracks. I discovered a lot of new music — new to me, in 2015: thank you internet. In fact: thank you Curated YouTube. Amoeba records’ What’s in My Bag video series is a great way to find new music, as are The Needle Drop, KEXP or NPR Music. The amount of great music, old and new, available on YouTube these days is just unbelievable…

  • Nicolas Morin
books

Books 2015

In 2015 I spent many, many hours reading on the web. On Medium, The Atlantic, the NYRB, the LARB, The Nation, The Paris Review, The Guardian, The NYTimes, etc. But it was also the first year in a very long time, maybe ten years, that I went back to reading a fair number of full-length books, and specifically contemporary novels. I didn’t take notes on any of these books, and I’m not sure I remember them all very well, but I thought I’d do a quick roundup anyway.

  • Nicolas Morin
Une histoire de l'informatique documentaire
informatique

Une histoire de l'informatique documentaire

Caveat lector : il ne s’agit pas d’une histoire, puisque je n’ai fait aucun effort de recherche ou de documentation, ce sont simplement mes souvenirs de la période et du sujet. Les années 1990. Je suis entré dans les bibliothèques en 1995, pour faire mon service national d’objecteur de conscience à la BPI, au Centre Pompidou. Je suis reparti à l’université fin 1996, mais je suis revenu dans les bibliothèques, comme bibliothécaire cette fois, fin 1998, à la bibliothèque de la Sorbonne.

  • Nicolas Morin