Si on veut faire du rhum à partir de jus de canne, il faut installer sa distillerie à proximité des cultures : la canne doit être broyée rapidement après la coupe, et le jus (vesou) mis à fermenter sans attendre.

La canne se cultive dans les zones tropicales et sub-tropicales, c’est-√†-dire dans une zone qui, autour du globe, s’√©tend de l’Afrique du Nord √† l’Afrique du Sud : le continent tout entier est dans cette zone et, ponctuellement, on peut d’ailleurs y trouver du rhum. Par exemple le Sud Africain Mhoba produit √† partir de jus de canne un rhum qu’on peut acheter √† Paris.

On peut aussi faire du rhum partout dans le monde, de la Norv√®ge √† la Nouvelle-Z√©lande, √† partir de m√©lasse qui, elle, se transporte sans difficult√©. C’est pour le coup une longue tradition, de la Nouvelle Angleterre √† l’Europe, qui remonte √† la fin du XVIIe si√®cle. Il faudrait que je cherche mais je ne connais aucune distillerie qui produise dans ces r√©gions du rhum sans discontinu√© depuis cette √©poque.

Enfin, on peut distiller du rhum… √† partir de rhum. Seconde distillation, m√©lange de plusieurs rhums, m√©lange de rhums et d’autres alcools, veillissement local en futs d’un rhum import√© : toutes les options sont possibles. Mais √† nouveau, si ces pratiques sont anciennes, il est rare qu’aucune distillerie ait beaucoup d’anciennet√© : la plupart du temps, il s’agit de recr√©ations r√©centes de pratiques historiques. Le rhum b√©n√©ficie de ce point de vue, comme la bi√®re, de la mode r√©cente du craft. A quelques endroits n√©anmoins, cela se pratique sans rupture depuis tr√®s longtemps.

Flensburg est une petite ville √† la fronti√®re de l’Allemagne et du Danemark. La ville √©tait danoise au XVIIIe si√®cle, et un port de commerce important, qui importait du sucre des colonies danoises de la Cara√Įbe : Sainte-Croix, Saint-Thomas et Saint-Jean. Trois √ģles qui forment aujourd’hui les Iles Vierges am√©ricaines. Le sucre √©tait raffin√© et distill√© localement : il y a eu √† Flensburg et dans sa r√©gion jusqu’√† 200 distilleries.

En 1864, apr√®s la seconde guerre de Schleswig, la ville devient Allemande (Prussienne). L’acc√®s des marchands locaux au sucre et au rhum des colonies danoises est coup√©. Et par ailleurs la Prusse de 1864 taxe lourdement les imports d’alcool. Mais cette taxe s’applique √† la quantit√© import√©e sans prendre en compte le degr√©. Nos amis capitalistes de Flensburg font alors ce que tous les capitalistes font de tout temps : ils s’adaptent. Ils cherchent une autre source pour leur rhum et se tournent vers la Jama√Įque. Ce qui tombe √† pic, puisqu’√† l’√©poque les producteurs jama√Įcains, qui servent d√©j√† le march√© Allemand, font des choix particuliers qui d√©finissent, aujourd’hui encore, le style jama√Įcain : des rhums aux degr√©s plus √©lev√©s, aux parfums plus marqu√©s (ce que les amateurs appellent aujourd’hui le funk des rhums jama√Įcains, un go√Ľt de banane m√Ľre, de mangue dans un sous-bois, ce genre de choses…). Flensburg va donc importer un alcool jama√Įcain tr√®s fort et parfum√©, et inventer de toute pi√®ce un nouveau produit : le Rum Verschnit (“m√©lang√©”). C’est un rhum coup√© √† l’eau et m√©lang√© avec un autre alcool, neutre en go√Ľt et en odeur, puis mis √† vieillir dans des f√Ľts localement : √† la fin du processus, il reste 5% de rhum dans la bouteille.

Il reste aujourd’hui deux marques actives √† Flensburg qui produisent du Rum Verschnit sans interruption depuis le milieu du 19e si√®cle. Rumhaus Johannsen est install√© dans la m√™me maison √† colombages depuis 1878, sur Marienstra√üe, dans la vieille ville, vous pouvez y acheter du rhum et il y a une sorte de caf√©-restaurant associ√© √† l’√©tablissement, si j’en crois Google Maps. Rum Braasch, l’autre marque, a sur Rote Stra√üe son propre petit mus√©e du rhum, un caf√©, une boutique.

Je n’ai jamais eu l’occasion de go√Ľter ni l’un ni l’autre : ce ne sont pas, a priori, des produits de tr√®s grande qualit√©, mais c’est une curiosit√© qui montre √† la fois la long√©vit√© de la tradition de production de rhum en Europe m√™me, et le poids des structures sur la culture, au sens large du terme. Le Danemark a aussi √©t√© un √©tat colonial dans les Antilles, le commerce transatlantique a eu un impact tr√®s important sur une petite ville portuaire du nord de l’Allemagne comme Flensburg, le syst√®me fiscal d’un pays est une contrainte aussi importante que la g√©ographie et le mouvement des fronti√®res. Et de tout √ßa sort, n√©anmoins, une authentique culture locale : la tradition, vieille de 150 ans maintenant, du Rum Verschnit dans la r√©gion de Flensburg.